Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
FO Bfc Cheminots

REPRÉSENTATIVITÉ SYNDICALE

Les pouvoirs publics ont décidé de mettre la représentativité syndicale à l’ordre du jour des réformes initiées par le président de la république.

Les arguments avancés sont divers et variés. L’un d’entre eux consiste à affirmer qu’il n’y aurait pas assez de syndiqués en France, surtout si l’on compare avec les pays scandinaves.

En fait, nous pratiquons deux formes de syndicalismes différents :

  • Dans ces pays, c’est un syndicalisme de service qui est pratiqué. C’est à dire qu’avec la carte syndicale, diverses prestations sont fournies comme la mutuelle, les œuvres sociales, etc.
  • En France, nous pratiquons, pour ce qui concerne Force Ouvrière, un syndicalisme revendicatif. C’est à dire que nous revendiquons des améliorations des conditions sociales pour les salariés, qu’ils soient actifs, retraités ou chômeurs, en fonction du mandat que nous détenons de ceux-ci.

 

Illust:image1 , 18.5 ko, 200x234

 

Bien sûr, les avancées obtenues par les syndicats avec leurs adhérents bénéficient à tous. Chacun trouve cela normal.

Pourtant, en son temps, Jean JAURES écrivait « Qu’attendez-vous pour vous syndiquer ? Et de quel droit prétendez-vous recueillir vous-mêmes, non syndiqués, le bénéfice de l’action que les syndiqués exercent au profit de tous ? Ouvriers non-syndiqués, vous devenez les parasites du dévouement de vos camarades ! » C’est encore aujourd’hui le syndicalisme, tel que le pratique Force Ouvrière, qui permet l’amélioration de la condition de tous les salariés !

Il semble que l’élection des Prud’hommes du 3 décembre 2008 servira de mesure de la représentativité des syndicats.

Nous sommes, à Force Ouvrière, très attachés à cette institution qui permet d’arbitrer les conflits du travail par nos paires. Pour autant, est-il pertinent d’utiliser cette élection pour évaluer la représentativité des organisations syndicales. En effet, nous prétendons représenter tous les travailleurs à savoir les actifs, les retraités et les chômeurs.

Or, pour les élections Prud’homales, seuls certains travailleurs votent : les fonctionnaires ne votent pas, les retraités non plus, etc...

Comment peut-on prétendre représenter des salariés qui n’auraient pas eu la possibilité de s’exprimer ? Pour nous, cheminots retraités, c’est bien dans ce sens que nous entraînent les mesures qui ont été prises ces derniers mois :

-L’autonomie de la Caisse de Prévoyance qui déconnecte la C.P. de la SNCF ;

-L’indexation des pensions non plus sur les salaires mais sur les prix.

En un mot, les retraités font de moins en moins partie du monde du travail !

Pour la Section Nationale des Retraités, les pensionnés restent des travailleurs à la retraite.

Et c’est bien dans la solidarité intergénérationnelle (actif/retraité) que nous défendrons nos intérêts.

D’ailleurs, comment pourrait-il en être autrement, puisque c’est bien avec les actifs que nous serons en capacité de mettre en place le rapport de force nécessaire à la défense de nos intérêts de salariés à la retraite.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article