Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
FO Bfc Cheminots

LE PROGRÈS NE VAUT QUE S’IL EST PARTAGÉ PAR TOUS...

Depuis que le chemin de fer existe, les cheminots ont connu de nombreuses modifications structurelles. Ils ont été les principaux acteurs de l’évolution de la SNCF. Ainsi, ils sont passés de la vapeur aux trains à grande vitesse, du block manuel au block automatique, du poste mécanique au Poste à Relais à Commandes Informatisés (PRCI).

 

Illust:edito , 17.2 ko, 200x150

 

Ils ne sont donc pas, comme le pensent certains, réfractaires au progrès ou par principe opposés aux évolutions, qu’elles soient structurelles ou techniques.

Les cheminots attendent juste, face aux bouleversements annoncés, qu’on leur en dise un peu plus sur la place qu’ils occuperont dans l’avenir.

Ils veulent, et c’est bien légitime, être aussi les bénéficiaires de l’évolution de leur entreprise.

Comment pourrait-il en être autrement ! Comment penser qu’une entreprise qui dégage des bénéfices considérés comme historiques par son Président n’accorde pas comme le demande Force Ouvrière, un juste retour social.

A l’exemple de ce qui se passe à l’activité Fret, où l’on nous propose exactement le contraire d’une avancée, on tente de diminuer les conditions de vie et de travail des cheminots, c’est vraisemblablement cette pratique qui est réservée demain à toutes les activités.

Dans le même temps, l’Etat ponctionne 130 M€ sur les bénéfices de la SNCF, des bénéfices en grande partie consécutifs aux efforts de productivité des cheminots.

Pire, après le cafouillage gouvernemental concernant la Carte Familles Nombreuses, on apprend que la subvention de 70 M€ versée par l’Etat en 2008 à la SNCF pour financer les différents tarifs sociaux sera compensée par un dividende supplémentaire versé à l’Etat par l’entreprise publique.

Cela veut tout simplement dire que ce sont les cheminots, qui dans, l’avenir contribueront à financer la politique familiale du Gouvernement (Carte Familles Nombreuses, billets populaires de congés annuels, abonnements pour étudiants et apprentis,...).

On assiste au désengagement de l’Etat, à une forme de rupture républicaine, c’est évidemment très inquiétant pour l’avenir du Service Public.

Face à cette situation, il est légitime que les militants de Force Ouvrière portent à tous les niveaux de l’entreprise leur cahier revendicatif afin d’obtenir pour les cheminots, un juste retour des efforts fournis.

Dans ce contexte et plus que jamais, l’augmentation générale des salaires est fondamentale pour la Fédération Force Ouvrière des cheminots.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article