Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
FO Bfc Cheminots

Après « la semaine bleue », la vague bleue !

Après « la semaine bleue », la vague bleue !

Le bureau national des retraités réuni ce jour, 14 juin 2007 au siège de la fédération fait le constat qu’après la campagne présidentielle et celle en cours des législatives, la cause des retraités n’a pas été une préoccupation primordiale pour ceux qui auront en charge la gestion sociale du pays.

Dans le cadre de notre indépendance syndicale, FO n’a pas participé au débat politique pendant ces périodes électorales.

Les retraités cheminots sont restés à l’écoute des uns et des autres qui n’ont pas été avares de propositions, dont une grande partie, sont très préoccupantes.

Aujourd’hui, nous constatons que les effets des mesures préconisées par le Gouvernement auront sans aucun doute des effets négatifs sur les retraités :

-  création d’une TVA sociale qui passerait à près de 25% dés 2008/2009,

-  création de 4 franchises médicales de 10 € chacune par secteur et foyer (consultations, actes biologiques, médicaments et les frais hospitaliers).

A cela s’ajoute celle de 1 € par consultation (qui pourrait par ailleurs être majorée), aux 18 € pour acte médical lourd, l’augmentation du forfait hospitalier, le déremboursement des médicaments, ...

Avec l’augmentation des prix à la consommation, du logement, du carburant, des transports, du gaz, de l’électricité, de l’accueil en maison de retraite, etc ... le pouvoir d’achat des retraités et pensionnés se rétrécit en peau de chagrin.

La retraite devient synonyme de pauvreté.

Concernant le devenir de notre caisse de retraite et caisse de prévoyance, les retraités sont de plus en plus inquiets pour le maintien de nos acquis que nos aînés ont durement défendus.

Le Bureau national des retraités dénonce les démarches fallacieuses du Gouvernement et de la SNCF qui sous couvert de l’application d’orientations européennes n’ont pour objectifs que de remettre en cause notre régime particulier de retraites, notre statut.

A la vérité, notre régime particulier est un obstacle pour le Gouvernement a poursuivre sa politique de « travailler plus pour partir plus vieux » dés 2008. Ils veulent par ailleurs sortir cette « dette sociale » du giron de la SNCF afin de permettre d’ouvrir la voie aux nouveaux entrants dans le cadre d’une politique de privatisation accrue de la SNCF.

Le Bureau national des retraités apporte son total soutien à la Fédération et à nos camarades actifs dans leur lutte nécessaire pour s’opposer à la remise en cause de notre régime particulier et faire aboutir nos revendications fondamentales :

  • -le maintien de l’âge de départ en retraite (55 ans et 50 ans pour les ADC),
  • -maintien des 37,5 annuités pour un taux plein,
  • -maintien du calcul sur les 6 derniers mois,
  • -minimum de pension aligné sur le salaire d’embauche,
  • -intégration des primes de vacances et d’exploitation dans le calcul de la retraite.

Le bureau national des retraités mandate la Fédération pour intervenir au congrès confédéral de juin 2007 pour faire part de son attachement indéfectible au système par répartition et sa volonté de lutter avec tous les salariés (public et privé) pour obtenir le retour des 37,5 années de cotisations pour tous.

37,5 années pour tous doit rester la revendication de la Confédération.

Elle n’est pas devenue une revendication utopique quand on constate dans le secteur privé les mesures de préretraites utilisées par le Patronat pour se libérer à moindre coût de certains salariés.

Ensemble, unis, mobilisés, sans barrière d’âge, les retraités et pensionnés cheminots entendent se mobiliser avec nos camarades actifs pour la défense des acquis sociaux, du pouvoir d’achat...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article