Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
FO Bfc Cheminots

déclaration CPC MT 14 juin 2007

Monsieur le Directeur,

Il y a quelques mois, vous restiez insensible à la démarche des organisations syndicales vous enjoignant d’étendre le Titre 1 du RH 0077 à l’ensemble des conducteurs de trains exerçant leur métier sur les voies principales du Réseau Ferré National. Depuis, vous avez évolué, révisé votre jugement puisque c’est sans ambages que vous osez nous rétorquer aujourd’hui :

« Je vous propose le Code du travail pour une catégorie de notre personnel de conduite ! ».

Votre acceptation de détacher du personnel de conduite à la filiale de la SNCF Naviland Cargo confirme que vous ambitionnez de dépecer la maison mère de ses trafics. Aujourd’hui, NAVILAND, demain SIBELIT, après-demain SIDEROS, et comme tout cela ne suffira pas encore à assouvir votre appétence libérale, vous affecterez directement les agents de conduite sous l’égide des plus gros clients Fret de la SNCF ! Votre prochain objectif ne serait-il pas d’opérer de même pour VFLI ? La SNCF devient le « Manpower » du ferroviaire !

Force Ouvrière considère que vous créez des entités conduite à l’identique de celles des nouveaux entrants. Concernant les conditions de travail, au lieu de vous battre pour leur imposer le modèle SNCF dont la genèse est antérieure au Code du travail, vous vous appropriez celui-ci ! Vous gommer sans aucun scrupule le RH 0077 qui constitue un des maillons de la chaîne sécuritaire. En outre, le processus d’habilitation des agents de conduite SNCF semble encore trop dispendieux pour Naviland puisque cette filiale, comme VFLI, va elle-même définir son management à la sécurité qui sera validé ensuite par la Direction de la Traction. Force Ouvrière ne se fait guère d’illusion sur son contenu, nous nous doutons bien que les agents de conduite de Naviland bénéficieront d’un processus d’habilitation dont le plafond sera matérialisé par les normes minimales de l’arrêté aptitude !

Aujourd’hui, Force Ouvrière critique, condamne les conditions de travail des nouveaux entrants et leurs méthodes de management qui ne permettent pas de nous prémunir d’accidents graves. Nous faudra-t-il, demain, vociférer de même sur une frange du personnel de notre entreprise ? Comment la SNCF peut-elle accepter pour un même métier une approche sécuritaire totalement différente ? Jusqu’à présent, vous n’aviez de cesse de nous dire que vous étiez le garant de la sécurité, aujourd’hui vous nous démontrez le contraire.

La concurrence baisse les coûts sans en analyser les conséquences, vous n’êtes pas obligé d’entrer dans cette spirale de la « sécurité low cost » ! Pour Force Ouvrière, les conditions de travail et le processus d’habilitation conditionnent notre capacité à maintenir un haut niveau de sécurité sur le Réseau Ferré National. En acceptant de diminuer ces deux éléments indissociables, la SNCF prend le risque de défrayer rapidement la chronique !

Force Ouvrière refuse les détachements d’agents de conduite hors de la maison mère qui vous permettent un affranchissement des principes régissant les fondamentaux du métier de conducteur. L’organisation du Fret peut se réaliser différemment, dans des cadres organisationnels susceptibles d’associer « satisfaction du client et maintien d’un haut niveau de sécurité ».

Si vous vous obstinez dans cette voie, rebaptisez donc cette filiale :

Naviland Cargodestructor de la SNCF !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article