Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
FO Bfc Cheminots

Mesures DCI : CPA

Une nouvelle fois, la Direction des Trains n’avait rien à proposer !

Comment analyser les engagements d’une direction qui vient en réunion avec des éléments fantaisistes et sans pleine connaissance du dossier.

Une fois encore elle diffère à un groupe de travail (prévu mi-janvier).

Nous percevons, dans ces soi-disant groupes de travail, la valeur des engagements d’une Direction appelée à disparaître dans la simplification de la SNCF.

Si c’était sans conséquence pour les ASCT, on pourrait s’en satisfaire. Mais l'évolution prévue va donner à VFE le commandement opérationnel des trains, des gares et des conducteurs (qui sont déjà dans les UO VFE) et rayera ainsi les ECT de la carte. La même organisation va être mise en place pour les TER avec Proximité.

Cette « ligne directe » de commandement supprimera au passage les régions (SNCF) et les directions (pour nous la DdT).

Lors de la dernière DCI Train (point 3.1) les OS ont formulé une demande de compensation en temps par l’entreprise afin de permettre un départ à la retraite anticipé par une reconnaissance des contraintes inhérentes au métier de roulant et d’encadrement de la spécialité Train.

La réponse, dans le relevé de conclusion, a été claire et sans équivoque :

SUPPRESSION DE RHR ET PROPOSITION MINIMALISTE SUR LA CPA !

Vous trouvez qu’un RHR est pénible, et bien supprimons le !

Pendant ce temps là Orféa ne connaît pas la crise et engrange des bénéf ices…

En janvier la DdT devrait proposer une CPA pouvant aller de 12 à 24 mois (au lieu de 12 à 18 aujourd’hui), ce qui permettrait aux agents de partir au plut tôt à 55 ans en cotisant jusqu’à 56 (date à laquelle ils pourraient liquider leur pension sous réserve d’avoir 25 ans de services).

Ceci pour un nombre très restreint d’agents car à notre sens, la CPA n’est accessible avec un intérêt que pour les agents peu touchés par la contre reforme des retraites (agents nés en 54, 55).

En effet, qui pourra se permettre de partir en retraite à 56 ans lorsque la décote sera supérieure à une année (agents nés après le 1er juillet 1956) ?

De plus, seuls les agents situés sur les positions les plus élevées pourraient être en capacité financière d’éventuellement supporter une baisse de leur revenus de près de 40% (indemnités compensatrice de CPA de 25% ne prenant pas tous nos éléments variables de solde).

Les propositions de la direction ne sont pas à la hauteur des attentes des ASCT !

Il faut, dans chaque ECT, faire remonter à vos délégués le refus de cette proposition qui n’apporte rien de concret pour la majorité des agents.

Exigeons une véritable reconnaissance de notre spécificité au Train.

Avec Force Ouvrière portons haut et fort la seule reconnaissance voulue par le personnel en ECT :

1

 

 

AN DE BONIFICATION POUR 5 ANNÉES AU TRAIN.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article