Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
FO Bfc Cheminots

Les bonifications de traction à... zéro !

Le règlement des retraites de 1909 reconnaissait le droit à une retraite dès l’âge de 50 ans pour les agents de conduite. Durant une période de 60 ans, ce départ anticipé, par rapport aux autres cheminots, réduisit de 10% le montant de leurs pensions. Pendant la grande grève de 1968, ce désagrément financier trouva une issue favorable avec l’instauration des bonifications de traction approuvée par décision ministérielle. Entre 1968 et 1980, celles-ci évoluèrent progressivement. En définitive, elles permettent aux agents de conduite de bénéficier de 5 ans d’ancienneté supplémentaires dès lors qu’ils comptabilisent 23 ans de services sur les machines. Ainsi, un ADC peut partir à la retraite avec un pourcentage similaire à celui qu’il aurait engrangé en partant à 55 ans.

Ce droit à la retraite dès 50 ans, écorné par la contre réforme de notre régime spécial de retraite, conserve aujourd’hui toute sa pertinence au vu des conditions de travail de plus en plus dégradées. Certains de nos détracteurs nous ressassent sans cesse que le temps de la vapeur est révolu ; ainsi, pour eux, plus rien ne justifierait un traitement particulier des conditions de retraite des agents de conduite ! Que de méconnaissance du métier ! Défendre les acquis de cette corporation n’est pas faire preuve de conservatisme outrageant envers l’ensemble des professions dites pénibles. Celles-ci mériteraient sans nul doute un traitement identique. Nous pensons particulièrement aux agents de trains et aux agents en services décalés. Cette revendication légitime n’est malheureusement pas d’actualité !

L’avènement de la contre réforme de notre régime spécial de retraite valide la suppression des bonifications de traction à partir de janvier 2009 pour les nouveaux embauchés. Nous rassurons les cheminots actuellement dans l’entreprise (ou ceux qui seront embauchés au plus tard le 31 décembre 2008), vous bénéficierez des bonifications de traction historiques si vous intégrez une formation de conducteur et ce quelle que soit la date à laquelle vous la commencerez !

Pour les autres, c’est la Berezina ! Les conducteurs de cette nouvelle génération devront sacrifier annuellement 7 de leurs repos de toute nature pour que leur soit octroyé une compensation équivalente à la perte des bonifications de traction.

Les agents de conduite, dont nous dénonçons la dégradation sans fin des conditions de travail, devront accentuer leur fatigue, avec tous les risques sécuritaires que cela induira, pour bénéficier d’une hypothétique rémunération complétive à leur pension d’ancienneté. Nous n’entrerons pas dans les détails de ce mécanisme sinueux. Force Ouvrière a dénoncé cette proposition de l’entreprise issue des menées en octobre 2007 entre la FGAAC et la Direction.

En mars, lors d’une réunion envisagée comme conclusive par la SNCF, nous avons, à la stupéfaction du représentant de l’entreprise enclin à boucler rapidement ce dossier, fait une contre-proposition. Cette dernière permettrait de sauver les bonifications de traction sans déroger aux contraintes de la contre réforme de notre régime spécial de retraite !

Jusqu’au bout, la Fédération Force Ouvrière tentera de sauver les bonifications de traction des agents de conduite malgré une léthargie complice de l’organisation syndicale catégorielle soi-disant à l’origine de sa création !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article